À PROPOS DE LA JOURNÉE MONDIALE DE L’OCÉAN

Le 8 juin, la Journée Mondiale des Océans offre une opportunité unique de promouvoir l’importance des océans et la nécessité pour les êtres humains d’avoir une planète bleue en bonne santé. C’est également l’occasion de célébrer les océans en venant tous ensemble protéger et nettoyer les eaux, afin d’assurer un environnement sain pour tout le monde.

ANNE FONTAINE X THE (A)MAR PROJECT+

En plus d’un soutien financier, ANNE FONTAINE et sa famille prennent le temps de travailler chaque année en collaboration avec l’(a)mar Project.

Récemment, les complications dues au COVID ont rendu difficiles les accès aux plages, mais Anne et ses filles sont parvenues à se rendre sur les plages accessibles et ont apporté leur aide pour surveiller et protéger les nids et les nouveau-nés des tortues marines.

Le (a)mar Project est une institution non gouvernementale à but non lucratif travaillant pour la conservation des côtes et des mers sur la côte sud de Bahia, au Brésil. Cette institution étudie et protège la faune marine de la région, notamment les tortues marines, qui sont en danger d’extinction : Tortue Imbriquée (Eretmochelys imbricata), Tortue Caouanne (Caretta caretta), Tortue Olivâtre (Lepidochelys olivacea), Tortue Verte (Chelonia mydas) et Tortue Luth (Dermochelys coriacea). Depuis 2015, le (a)mar Project mène des actions pour la surveillance environnementale, la recherche scientifique, la prise de conscience écologique, la citoyenneté, et la mise en avant de la culture et de l’art, en invitant des participants de communautés diverses à prendre part aux activités et à rependre l’amour et le respect de la mer et de la nature.

En plus des efforts et de la passion d’Anne pour la forêt tropicale Mata Atlântica

FAITS SUR LA POLLUTION DES OCÉANS

  • Le plastique est la première source de pollution des océans.
  • Au moins 8 millions de tonnes de plastiques sont jetées dans les océans chaque année. Cela équivaut à vider un camion poubelle rempli de plastique toutes les minutes.
  • Laver des vêtements fabriqués à partir de microfibres relâche 500 000 tonnes de microplastiques dans les océans chaque année, soit l’équivalent de 50 milliards de bouteilles plastiques. Ces microplastiques de ne dissolvent pas dans les océans.
  • Les microplastiques peuvent être ingérés par toutes sortes d’espèces marines et s’immiscent dans leur chaîne alimentaire, nuisant ainsi à leur vie en finissant dans leur système digestif.
  • Plus de 100 000 animaux marins meurent chaque année d’étranglement ou d’indigestion du au plastique. Plus de 50% des tortues marines ont déjà ingéré du plastique.

FAITS SUR LES TORTUES MARINES

  • Les tortues de mer confondent les sacs plastiques avec les méduses. Dans l’eau, une tortue ne peut pas faire la différence entre les deux, et confond la méduse avec le sac plastique qui se coince ensuite dans son estomac.
  • Déchets sur les plages où les tortues pondent leurs œufs. Les tortues de mer adultes doivent trouver un emplacement pour construire leur nid afin de pondre leurs œufs. Elles se heurtent au débris qui jonchent les plages, tout comme leurs nouveau-nés lorsqu’ils tentent de rejoindre la mer à leur naissance. Des petits bouts de plastiques sur le sable peuvent aussi endommager les nids et blesser les bébés tortues.
  • Les tortues peuvent rester coincées dans des déchets lorsqu’elles nagent. La plupart des tortues effectuent de longs trajets dans la mer et traversent des zones remplies de déchets plastiques dans lesquels elles peuvent s’emmêler.
  • Les ballons gonflés à l’hélium ressemblent également à des méduses. Ils peuvent traverser des centaines de kilomètres dans l’air, sur terre, des les rivières et les océans.
  • Des microplastiques peuvent se retrouver dans la nourriture des tortues. Ces petits bouts de plastiques consommés par les poissons ou autres animaux marins reste dans la chaîne alimentaire pour se retrouver ensuite dans les estomacs des tortues mais aussi des êtres humains.

COMMENT SOUTENIR LA PROTECTION LES OCÉANS

À cause de toutes ces pollutions, la vie marine meure petit à petit, ce qui a pour conséquence de fragiliser l’écosystème marin dans son ensemble. Afin de protéger toute la beauté naturelle de nos océans, des mesures drastiques doivent être prises afin de lutter contre la pollution et sauver ce que nous avons de plus cher.

Voici quelques mesures simples à adopter pour protéger les océans :

NE PAS GASPILLER L’EAU
Faire attention à notre consommation d’eau afin de ne pas reverser l’eau gaspillée dans les océans.

NETTOYER LES PLAGES
La plupart des déchets plastiques trouvés dans les océans ont pour origine la terre ferme et principalement les plages. Les plages étant de plus en plus fréquentées, on trouve ainsi de plus en plus de déchets. Ainsi il est important de participer au nettoyage des plages afin d’éviter que les déchets non ramassés ne finissent leur course dans les océans..

RÉDUIRE NOTRE CONSOMMATION D’ÉNERGIE
Le dioxyde de carbone généré par les énergies fossiles rend les océans plus acides. Il existe de nombreuses façons de réduire notre consommation d’énergies fossiles, comme par exemple éteindre les appareils électroménagers lorsqu’on ne les utilise pas, ne pas trop chauffer votre intérieur en hiver ni trop le climatiser en été, ou encore utiliser des ampoules LED.

UTILISER DES SACS RÉUTILISABLES
Les déchets plastiques dégradent les habitats des fonds marins et contribuent à l’extinction de nombreuses espèces marines. Les sacs plastiques sont souvent confondus avec des oiseaux marins par les tortues et les mammifères marins, qui peuvent alors s’étouffer avec. En utilisant des sacs et des bouteilles réutilisables, vous contribuez à la protection de ces espèces.

SOUTENEZ LES EFFORTS POUR LA PROTECTION MARINE
La protection des océans passe par l’éducation et la prise de conscience par la population. Grâce à cela, les défis deviennent connus du plus grand nombre d’entre nous, et nous pouvons ainsi avoir un impact positif pour contribuer à protéger les mers et océans.

References: seeturtles.org, national geographic & NOAA